samedi 27 août 2016

Mon petit panier - 24 Heures Photo 37

A Porto Rafti nous n'avons pas de grands marches de plein-air mais nous avons notre "manaviko" pour faire provision de fruits et legumes. On y trouve tous les produits de saison, des herbes aromatiques, des fruits secs, des jus de fruits frais tout comme des fruits et legumes importes du monde entier. Le manaviko, c'est notre magasin de primeurs, "le jardin de notre quartier" comme il s'intitule fierement lui-meme!

Cette semaine un produit a attire mon attention. Des pistaches fraiches! Une production locale comme l'indique la pancarte fichee dans le panier et tres savoureuse. La Grece est le premier producteur europeen de ce petit fruit oleagineux, avec plus de 10 000 tonnes chaque annee.

Deguster des pistaches fraiches se merite car il faut d'abord enlever l'enveloppe exterieure rouge (signe de maturite) et un peu molle qui protege la coque. Puis il faut ouvrir la coque qui s'entrouve a peine, enlever un ou deux petits filaments si l'on est puriste et l'on  peut enfin deguster l'amande. Delicieuse ainsi... nature.




Pour voir les photos des autres participants, rendez-vous en un clic ici, chez Patricia.

Bonne semaine a tous!

NB: Vous voudrez bien excuser l'absence des accents dans mon texte. Je n'ai pas decide de simplifier mon orthographe a l'occasion de la prochaine rentree des classes, mais je ne dispose que d'un clavier QWERTY en ce moment et je ne suis pas assez bonne dactylo pour aller les repecher ou ils se cachent...



samedi 20 août 2016

Au clair de la lune

Je ne me lasse jamais de voir le coucher du soleil et c'est pareil pour la pleine lune. Ma photo pour "24 heures Photo" ne pouvait donc pas cette semaine passer sous silence ce moment majestueux, encore plus magique me semble-t-il en bord de mer.



Ce 18 août une éclipse pénombrale de la lune se superposait en Europe à la classique pleine lune . Cela a lieu quand l’ombre de la Terre se projette sur la lune qui  prend alors une couleur un peu  plus orangée. 





"Je suis un homme qui m'occupe, toutes les nuits, à regarder avec des lunettes de trente pieds ces grands corps qui roulent sur nos têtes : et, quand je veux me délasser, je prends mes petits microscopes, et j'observe un citron ou une mite."  Montesquieu, Les Lettres Persanes


samedi 13 août 2016

24 Heures Photo 35




Cette dame vient chaque jour se livrer à son loisir favori sur notre petite plage, quand les baigneurs sont moins nombreux et que la chaleur diminue. 
Le bikini est une tenue peu conventionnelle chez les pêcheurs, mais pourquoi pas?
 

Cette photo sera ma partcipation au challenge de Patricia. Vous trouverez les autres participants ici



Bon week-end du 15 août! 

samedi 9 juillet 2016

On a tous un banc, un arbre...

Je ne sais pas pourquoi le refrain de cette chanson m'est revenu en mémoire hier matin en arrivant sur la petite plage de Hamolia, tout près de Porto Rafti.
Il m'a fallu l'aide d'Internet pour me souvenir du nom de son interprète, c'était Séverine qui chantait cela à l'Eurovision en 1971...
Déjà la mode d'un simple prénom pour les chanteurs... J'espère pour Amir que sa carrière soit moins brève que celle de Séverine...



Quant à mon banc et à mon arbre, les voici. C'est là que je m'installe de 10h à midi, quand le soleil n'est pas encore trop fort. En Grèce aussi il y a deux heures de décalage en été entre nos montres et le soleil. Il y a alors peu de monde et c'est parfait pour nager tranquillement.

Hier j'ai profité d'un avant goût des vacances mais elles ne commenceront vraiment que le 14 juillet.

Voici donc ma trente-quatrième participation à "24 Heures photo". Pour voir les autres participations, la liste se trouve ici, chez Patricia.






samedi 18 juin 2016

Coucher de soleil - 24 Heures Photo 33

Il n'est pas minuit et il est donc encore temps pour publier ma photo de la semaine pour le challenge de Patricia! Du jour devrais-je dire car prise il y a moins de deux heures.

Le soleil se couchait sur Porto Rafti, la chaleur diminuait et la mer nous appartenait ou presque... 






samedi 11 juin 2016

The Rose - 24 Heures Photo 32

Couleur, prénom, patronyme ou toponyme, voire cocktail (vermouth et liqueur de cerise), le mot "rose" évoque avant tout la fleur la plus populaire de nos jardins et de nos bouquets.

Je fais partie de la foule de ses admirateurs inconditionnels et l'un de mes petits bonheurs de la semaine fut d'installer un nouveau rosier sur ma terrasse. 

Je partage bien volontiers avec vous les amis de Patricia ses fleurs épanouies.




Le mot "rose" me fait aussi irrésistiblement penser à l'une de mes chansons préférées, "The Rose". Je l'ai entendue pour la première fois au début des années 80, chantée par Joan Baez. J'étais passée à côté de la version de Bette Midler... Je ne peux jamais écouter cette chanson sans être émue. 


Some say love, it is a river
Certains disent que l'amour est une rivière
That drowns the tender reed.
Qui submerge le fragile roseau.
Some say love, it is a razor
Certains disent que l'amour est une lame
That leaves your soul to bleed.
Qui fait saigner votre âme.
Some say love, it is a hunger,
Certains disent que l'amour est un désir ardent,
An endless aching need.
Un besoin qui fait souffrir sans cesse.
I say love, it is a flower,
Je dis que l'amour est une fleur,
And you its only seed.
Et toi son unique graine.

It's the heart afraid of breaking

C'est un coeur qui a peur d'être brisé
That never learns to dance.
Qui n'apprend jamais à danser.
It's the dream afraid of waking
C'est un rêve qui a peur de prendre fin
That never takes the chance.
Qui ne saisit jamais sa chance.
It's the one who won't be taken,
C'est celui qui a peur de se laisser aller,
Who cannot seem to give,
Qui ne semble pouvoir donner,
And the soul afraid of dyin'
Et une âme qui a peur de mourir
That never learns to live.
Qui n'apprend jamais à vivre.

When the night has been too lonely

Quand la nuit a été emplie de solitude
And the road has been too long,
Et que la route a semblé trop longue
And you think that love is only
Et que tu penses que l'amour n'est fait que
For the lucky and the strong,
Pour ceux qui ont de la chance et qui sont forts,
Just remember in the winter
Souviens -toi simplement qu'en hiver
Far beneath the bitter snows
Sous la neige glaciale
Lies the seed that with the sun's love
Repose cette graine qui grâce à l'amour du soleil
In the spring becomes the rose.
Au printemps deviendra une rose.




J'aurais beaucoup aimé entendre Joan Baez l'été dernier au Festival des Vieilles Charrues!  La chanteuse et la femme font partie de mon petit Panthéon. Pour ses combats, pour sa voix si pure et pour la façon dont elle a su accepter le temps qui passe sans recourir à toutes sortes d'artifices. Je la trouve très belle et fidèle à elle-même.


                                                      Photo Internet


samedi 28 mai 2016

Aéroscopia - 24 Heures Photo 31



J'avais 16 ans quand le Concorde a effectué son premier vol d'essai au-dessus de Toulouse. C'était en mars 1969 et nous étions allés voir en famille décoller le bel oiseau. Un souvenir jamais oublié...

Les Toulousains ont toujours eu un grand rapport affectif avec cet avion qu'ils ont vu passer et repasser dans leur ciel. Les essais ont en effet été nombreux jusqu'à la mise en service des vols commerciaux. Puis il y a eu les essais des appareils produits au fur et à mesure.

Mais si j'avais vu ces avions d'inombrables fois en vol, je n'étais jamais monté dans aucun d'entre eux.
Jusqu'à cette semaine...

Un musée de l'aéronautique, "Aéroscopia", a ouvert ses portes en 2015 à Blagnac et deux exemplaires du Concorde y ont pris place, auprès de bien d'autres avions.  L'un s'admire de l'extérieur, sur le tarmac... 




mais on peut pénétrer dans l'autre qui est sous  hangar.



Une visite émouvante mais qui m'a confirmé que la claustrophobe que je suis n'aurait pas aimé voler dans cet avion vraiment très étroit, très bas de plafond et aux hublots minuscules!

Ce sera ma participation à  24 Heures photo (clic)




 

samedi 21 mai 2016

A l'assaut de la citadelle! - 24 Heures Photo n°30


La semaine est passée très vite et chaque jour nous avons fait provision d'images dans cette île unique qu'est la Corse. Comme il ne fallait en choisir qu'une dans le cadre de nos rencontres hebdomadaires chez Patricia, j'ai choisi une photo de Corte.

Cette petite ville (un peu plus de 7000 habitants) est située au coeur de l'île. Elle en fut la capitale historique pendant la courte période de la République corse et abrite encore aujourd'hui l'Université de Corse.

Nous y étions jeudi et le ciel était menaçant.  Il n'a heureusement pas plu mais j'ai trouvé que ce ciel tourmenté mettait en valeur le caractère de cette belle ville de montagne.